Rejoignez AutoPress sur FacebookRejoignez AutoPress sur TwitterRejoignez AutoPress sur Google+Rejoignez AutoPress sur Wordpress
Essai Moto 
Nederlands Nederlands 
 
Abonnement Gratuit
Colophon
AutoPress en Favoris
Contactez AutoPress
Assurances auto
 


Alain Hoebeke

  Peugeot Metropolis 400 RS

Que du bonheur !

 

 

30 Juillet 2014

 

Rendons à César ce qui lui appartient, c’est Piaggio qui a popularisé les scooters à trois roues. Le MP3 a connu un succès inespéré en répondant aux attentes et surtout aux angoisses de tous ceux qui sont tentés par une mobilité sans bouchon mais redoutent la chute.

Peugeot Metropolis 400 RS

Aujourd’hui, ce secteur de marché est attaqué par d’autres constructeurs et Peugeot s’y engouffre avec un outil qui révèle de très nombreuses bonnes surprises.

Le Metropolis RS 400 est en effet plus qu’agréable à découvrir. Esthétiquement réussi, il offre une face avant cossue qui se distingue par une signature lumineuse grâce à des feux led diurnes. La partie arrière est elle aussi reconnaissable parce qu’elle se termine par un coffre supplémentaire qui accueille un petit dosseret pour le passager arrière, et le logo de la marque de Sochaux.

Peugeot Metropolis 400 RS Pour fignoler le tour : peinture gris mat jouxtant des parties de carrosserie noires et quelques touches d’orange, notamment sur le bord des jantes. Il n’en faut pas plus pour donner à ce Metropolis RS un look spécifique réussi

Cossu dans son apparence, le Metropolis l’est également dans son équipement. Contacteur et verrouillage sans clef, tableau de bord complet avec conso moyenne et autonomie, frein de parking électrique, selle hyper-confortable, prise 12 volts, ouïes d’aération dans la planche frontale pour un retour d’air chaud (bien utile l’hiver) et nombreux logements (la selle et le coffre disposant d’une ouverture électrique), ce scooter met immédiatement les aspects pratiques à l’honneur. Seul regret d’entrée de jeu, impossible de glisser un casque intégral aussi bien dans le coffre arrière que sous la selle. Par contre, aucun souci pour le sac à dos avec son pc portable et ses dossiers.

Peugeot Metropolis 400 RS


Dès les premiers tours de roue, le Peugeot montre toute l’ampleur de son talent. Nous avons eu le plaisir de l’essayer sous la pluie et dans le vent : deux circonstances où habituellement les Peugeot Metropolis 400 RS scooters demandent la plus grande prudence. Les deux roues de l’avant suspendues par un système élaboré dérivé du monde automobile (double triangulation indépendante) donnent un résultat incroyable sur la route. C’est peut-être un peu moins agile dans les manœuvres les plus serrées où le Metropolis ne peut pas rivaliser avec un scooter traditionnel. Par contre, il met tout le monde d’accord sur la stabilité en ligne droite et les réactions dans les bourrasques. On ne vous étonnera pas non plus si on vous dit qu’il affiche également une assurance hors pair dans les longues courbes.

Evidemment, comme tout autre scooter, le RS a ses limites. Il n’aime pas trop les revêtements dégradés et même si le système de freinage est couplé et permet un dosage optimal avant-arrière, l’ensemble met du temps avant de ralentir l’engin. Cela dit, c’est clair, par rapport aux deux roues traditionnels, le Metropolis voyage un étage au-dessus.

Peugeot Metropolis 400 RS


De plus, le monocylindre « made in France » envoie du lourd. Avec ses 37 ch il n’éprouve aucune peine à envoyer balader les 280 kilos du châssis à l’allure qui vous convient le mieux que ce soit en ville ou sur autoroute. Enfin, avec une moyenne de 5,1 l/100 pour notre essai, il s’est révélé plutôt sobre à l’usage.

Bref, Peugeot ne s’est pas loupé avec ce Metropolis qui s’avère vraiment agréable à conduire en toutes circonstances. Seul petit bémol, c’est pas donné. Un peu plus de 9.000 euros pour la version RS.

Moteur : monocylindre, 4 temps, 399 cm3, Puissance 37,2 ch. (27,4 kW) à 7.000 tr/min

Châssis : cadre tubulaire en acier, train avant composé d’un parallélogramme déformable à double triangulation associé à 2 batteurs dynamiques et une suspension mono-amortisseur hydraulique, AR 2 amortisseurs hydrauliques réglables.

Freins : AV 2 disques diam. 200 mm / étrier 2 pistons – AR disque diam. 240 mm (combiné) / étrier 2 pistons.

Poids : 279 kg tous pleins faits.

Consommation : 5,1 l/100 km

Peugeot Metropolis 400 RS


 

Tous nos précédents essais motos sont disponibles

 

       
  Interviews Rubriques Pratique
       
  AutomoBelles Essais autos Petites annonces autos & motos
  Roue Libre Essais motos Panneaux de signalisation
    Assurances auto Contrôle technique
    Concept Cars Trucs & Astuces


Sur les bancs de l'Eco Voitures de l'année
      Importateurs autos et motos
       
Abonnement Gratuit à la newsletter AutoPress

 
 
       


 


 

 

Copyright 2002-2014 (C) All Right Reserved by AutoPress - Created, Powered & Designed by Marc Lebrun Home || Conditions Générales || Contact || Partenaires || Colophon  
Website templatesBusiness directory UKYellow pages USWebsite design companyWeb design directoryWeb design directory AustraliaWeb design directory CanadaFree cars / automotive web templates
Toute utilisation ou reproduction - même partielle - du contenu de ce site sans autorisation préalable de l'éditeur est strictement prohibée et illicite