www.autopress.be
Nederlands Nederlands 

Roue Libre
Patrick Perret (RTL)




Abonnement Gratuit
Colophon
AutoPress en Favoris
Contactez AutoPress
Assurances auto
 
                            
 

 

Roue Libre à Patrick Perret

« L’aventure c’est « L’adventure » »

 


C’EST QUOI TA BECANE ?
La moto avec laquelle on roule est souvent le reflet de sa personnalité. Parce qu’il y a autant d’univers motos qu’il y a de caractères, nous vous proposons de partir à la rencontre de quelques-uns d’entre eux. Des personnages connus qui ont au moins un point commun avec vous. Ils partagent la même passion pour le deux-roues.

 

Propos recueillis par Alain HOEBEKE

 

Patrick Perret 
Patrick aujourd'hui au guidon de sa dernière acquisition, la BMW GS Adventure
La carrière professionnelle de Patrick Perret est intimement liée au groupe RTL dont il a accompagné les premiers pas sur notre territoire. Après avoir participé au lancement de RTL TVI en tant que journaliste, après être passé des « Moteurs », aux fourneaux de « Père et fils », notre homme a mis son expérience et ses compétences au service de la radio. Il est aujourd’hui directeur des programmes de divertissement de Bel RTL.


D’un abord extrêmement sympathique et doté d’une solide culture générale, Il y a peu de sujets de conversation sur lesquels Patrick ne s’enthousiasme pas. Mais celui qu’il aborde le plus volontiers avec un grand sourire est sans conteste la moto.
Un coup de kick et il démarre au quart de tour : « Je ne peux pas vivre sans moto. Même si je ne roule pas tous les jours avec, j’ai besoin d’en avoir au moins une dans le garage ».


Laquelle ? Nous vous proposons de le découvrir au fil de cet entretien hors piste, où le deux-roues occupe une place primordiale.

« Le virus, je l’ai attrapé à l’âge de 12 ans. Pour la première fois, je suis monté sur un cyclomoteur Honda. Un P50, rouge ! Le moteur était sur la roue arrière, ce qui était plutôt « casse-gueule » mais le fait est que…je ne voulais plus en descendre ».


Le ton est donné. Il suffit de souffler le terme « moto » dans l’oreille de Patrick et de lui demander d’évoquer quelques souvenirs
Patrick Perret 
Les deux roues sont à Patrick...les quatre pattes, peut-être pas !
pour que le voyant se mette sur « on air ». On le sait tout de suite, avec Patrick, on ne va pas parler d’un bête moyen de déplacement pratique. La passion est tout de suite au centre des débats.


" J’ai du patienter jusqu’à 16 ans pour pouvoir enfin acquérir mon premier deux-roues. Le jour de mes 16 ans ! Ce jour-là et pas le lendemain, je me suis acheté un Honda Amigo, bleu, flambant neuf ! J’avais travaillé pendant les vacances pour me l’offrir. Je l’ai tout de suite personnalisé, j’ai fait monter des pare-jambes. J’en étais très fier."


"A l’époque, j’étais au lycée français. Et pas très loin, il y avait une carrière de sable. On y allait souvent avec les copains. Mon premier wheeling, c’était là ! En fait, le premier n’était pas tout à fait volontaire… »


Deux ans plus tard, Patrick troque son Amigo contre une Yamaha 125 AT2. « C’était une sorte de trail, 2 temps. Je l’ai achetée à la Maison de la Moto, sur l’Avenue Louise, en 1973. A l’époque, elle coûtait 30.000 francs belges. Je me souviens que mes parents ne voulaient pas que je m’achète cette moto. J’ai fait la grève de la faim…enfin une « fausse » grève de la faim, pendant quinze jours. Ils ont fini par craquer. »


La « Yam » déménageait et a bien évidemment goûté à la carrière de sable. « A l’époque, je faisais un peu de trial, même si l’engin n’était pas vraiment fait pour ça. »


Les débuts en enduro


Est-ce la proximité de la carrière de sable qui donne à Patrick le plaisir de rouler hors des sentiers battus ? Toujours est-il que la Yamaha, après avoir souffert quelques tests sur des « zones » improvisées, sera inscrite à un enduro à Nivelles.


Patrick Perret 
C'est dans une carrière de sable près de chez lui que Patrick a soigné son style
« L’épreuve était assez dure. Même si je m’étais inscrit comme « randonneur », j’ai du m’accrocher. J’ai connu pas mal de problèmes mécaniques. Donc quand je suis rentré le dimanche soir, il a fallu remonter ses manches jusqu’au petit matin pour remettre la moto en état. Le lendemain, je devais la prendre pour aller aux cours !


Comme je n’avais pas appris la mécanique, j’ai décidé de m’y mettre sur le tas. J’ai démonté complètement le moteur puis je l’ai remonté. Mais au final, j’avais quelques pièces en trop ! Le moteur a quand même tourné mais il ne marchait plus vraiment comme avant ! Heureusement, mon voisin était Alain Mathys, un champion de trial. Il m’a aidé à y mettre bon ordre.
»


Les débuts professionnels imposent à Patrick de passer sur quatre roues. Mais il ne faudra pas longtemps avant qu’il ne revienne à ses premières amours. Lors d’un reportage à Zolder, Patrick rencontre le pilote automobile Michel De Deyne qui lui propose de racheter sa Honda XR200.


« C’était une petite moto amusante. Avec Paul Henri Despontin et Eddy Dewilde comme manager, on l’inscrira aux 12 heures de la Chinelle. On terminera 41è. Pour une première expérience, c’était une solide performance. Et surtout, on s’est amusé comme des fous. J’ai remis le couvert avec une Honda 350 un peu plus tard mais le niveau avait méchamment progressé. Après un super départ, j’ai chuté dès le premier tour et je me suis démis l’épaule. Parfois, sur certains tronçons, l’os retrouvait seul son logement…Parfois pas. J’ai fait les 12h comme ça ! Il m’a fallu des mois pour récupérer. »


Patrick Perret 
Après l'enduro, la Chinelle, Patrick a connu aussi la grande époque des rallyes raid
C’est aussi l’époque d’or des rallyes raids que Patrick couvre alors comme journaliste. « Je suivais le Dakar dans un véhicule presse. C’est là que j’ai fait la connaissance d’Alain Fieu. C’était un de ses motards qui partaient sur l’épreuve pratiquement sans assistance avec juste quelques pièces dans un camion quelque part….mais jamais au bon endroit. Une année, il a abandonné, épuisé. Il devait impérativement ramener sa moto à l’arrivée s’il voulait la rapatrier. Pour lui permettre de récupérer, de temps en temps, je lui laissais la place dans la voiture et je roulais sur sa moto. Le pied ! »


« J’ai aussi fait le rallye de l’Atlas en tant que concurrent cette fois, mais là où je m’amuse le mieux c’est à la Trans Tunisia. C’est une allure libre et là, on peut vraiment prendre le rythme. Quand on sait lire la piste, qu’on a bien la moto en main, c’est un plaisir d’attaquer. La glisse, les sauts, la piste…. Franchement, il n’y a rien de mieux. Si tout va bien j’y retourne cette année. »


Il vous le disait au début de cet article, Patrick ne sait pas vivre sans moto. « Si je n’ai pas une moto à proximité, je deviens fou.
Patrick Perret 
Les premiers wheelings avec...un cyclomoteur
Même si je ne roule pas, j’adore bricoler, la démonter, chipoter. J’aime l’objet, dénué, brut. J’ai une maison en France, dans le Sud Ouest. J’ai une Bultaco, une vraie trial dans mon garage. Quand j’y suis, je me fais une « zone » une fois de temps en temps. Ou je passe la journée à la démonter et à la remonter pour qu’elle soit en ordre.


En Belgique, j’ai une BMW GS Adventure. Si je pouvais, j’aurais 100 motos mais bon, il faut se faire une raison ! Et puis aujourd’hui, la GS me correspond tout à fait. Je connais le modèle depuis le début et franchement, la première version (R80) ne m’avait pas laissé un souvenir fabuleux. Puis j’ai eu l’occasion d’essayer les différentes évolutions dont la R100 Paris-Dakar qui m’avait bluffé. Il y a quelques années, je me suis acheté une GS 1200 puis, plus récemment l’Adventure. C’est une moto que j’adore. On peut tout faire avec. De la Ville, de la route. On peut transporter du matos…En plus, elle est grande. Une fois que je suis assis dessus, je me sens vraiment à l’aise.
»


Voilà de quoi faire le plein de bonnes sensations en attendant les pistes tunisiennes qui se profilent... Car son projet de participer à la Trans tunisia cette année est bien lancé : « C’est déjà pratiquement prêt. Un peu de carburant, des pneus et…gaz ! »


Bonne route Patrick. Ou plutôt…bonne piste !

Les motards et le Télévie : « C’est la solidarité ! »

On le sait, RTL soutient la recherche scientifique au travers du Télévie et d’une campagne médiatique extrêmement importante. Le Télévie, c’est un conglomérat d’événements les plus divers. Du souper spaghetti au concert en passant par un tournoi sportif, toutes les actions estampillées Télévie par les organisateurs sont sources de revenus pour le FNRS. Le groupe RTL médiatise cette action et met à l’honneur tous les organisateurs au cours d’une soirée où l’on rassemble les dons.
RTL n’est pas qu’un média dans l’histoire. Le groupe participe aussi à l’action en organisant en plus de la soirée un « rallye » Télévie.

Au cours de cette action, le personnel de la chaîne francophone se mobilise pour apporter sa pierre à l’édifice. Depuis toujours, les motards ont participé à cet événement. On peut même dire que dans une certaine mesure, ce sont eux qui font l’événement.
Patrick le dit sereinement : « L’image du Télévie est intimement liée au motard et inversément. C’est la solidarité. Les motards se saluent. Ils se dépannent si l’un d’entre eux reste en rade sur le bord de la route et ils se mobilisent volontiers pour les bonnes causes. Si pour une bonne raison on dit aux motards : « On a besoin de vous ! » ; dans les heures qui suivent on peut rassembler 1.500 motards en un lieu donné. Ca c’est unique !

L’an dernier, ils étaient plus de 2000 à rejoindre la citadelle de Namur pour apporter leur soutien à notre action. Et je suis sûr qu’il seront tout aussi nombreux en 2012. »
 
Patrick Perret 
Avant de goûter aux joies du sable, Patrick ne dédaignait pas la terre

Grosse gamelle !

Quand on fait ses premiers wheelings au guidon d’un Honda Amigo, qu’on s’essaie au trial avec une Yamaha, pas du tout préparée pour cet exercice, évidemment, on se mange quelque fois le plancher des vaches. Cela dit, Patrick avoue en touchant du bois que jusqu’ici il n’a heureusement jamais frôlé la mort. La plus grosse frayeur de sa vie, il la doit à une balade en montagne dans les Alpilles lors d’un séjour de vacances où…bien entendu, il avait amené sa moto.

Il était parti une après-midi dans les chemins escarpés du site magnifique. Pas de GPS, pas de carte, un itinéraire splendide, des paysages éblouissants. Bref, tout ce qu’il faut pour profiter de l’instant et oublier que le temps passe. En redescendant, au moment de rejoindre le macadam, c’est une barrière que Patrick a oubliée. Bien campée au travers d’un petit chemin, elle a surgi à la sortie d’un virage alors que Patrick, voyant la route principale toute proche, avait mis la poignée dans le coin ! Le choc fut violent. Touché au visage et à la poitrine, notre homme s’est retrouvé à terre, dans cet endroit isolé. Seul, incapable de bouger à cause du choc et même de respirer dans un premier temps, il est coincé sous la moto.

Heureusement, au prix d’un effort pour ne pas céder à la panique d’être étendu là, blessé et à l’insu de tous, il reprend ses esprits, petit à petit. Il retrouve suffisamment de forces pour remettre la machine sur ses roues et la remettre en route. « Je suis rentré avec le guidon qui faisait la gueule. J’avais un tee-shirt qui avait du être blanc, avant d’être complètement inondé par le sang. J’avais un casque jet, donc j’avais été bien touché au visage. J’aurais voulu que tu voies la tête des passants ! Quand je suis arrivé à la maison, je suis resté derrière un mur pour dire à mes proches de ne pas s’effrayer. Je voulais qu’ils m’entendent avant de me voir. J’ai voulu les rassurer en leur disant : « Ne vous inquiétez pas, tout va bien. J’ai eu un accident, mais ça va ! » Le choc fut malgré tout solide pour eux aussi, lorsque je suis passé de l’autre côté du mur ! »

Patrick Perret 
Patrick ne part jamais sans une moto...
 
Patrick Perret 
Toujours adepte du wheeling...
 
Patrick Perret 
Les motos de Patrick ont toutes un côté baroudeur

 

Retour à l'index Roue Libre

 

 

Roue Libre à Jacques Mercier

Roue Libre à Thomas Gunzig

Roue Libre à Michel Fugain

Roue Libre à Benjamin Maréchal

Roue Libre à Jean-Marc Nollet

 

       
  Interviews Rubriques Pratique
       
  AutomoBelles Essais autos Petites annonces autos & motos
  Roue Libre Essais motos Panneaux de signalisation
    Assurances auto Contrôle technique
    Concept Cars Trucs & Astuces
Sur les bancs de l'Eco Voitures de l'année
      Importateurs autos et motos
       
Abonnement Gratuit à la newsletter AutoPress

 
 
       

 

 


Copyright 2002-2014 (C) All Right Reserved by AutoPress - Created, Powered & Designed by Marc Lebrun Home || Conditions Générales || Contact || Partenaires || Colophon  
Website templatesBusiness directory UKYellow pages USWebsite design companyWeb design directoryWeb design directory AustraliaWeb design directory CanadaFree cars / automotive web templates
Toute utilisation ou reproduction - même partielle - du contenu de ce site sans autorisation préalable de l'éditeur est strictement prohibée et illicite