www.autopress.be
Nederlands Nederlands 

Roue Libre
Jacques Mercier




Abonnement Gratuit
Colophon
AutoPress en Favoris
Contactez AutoPress
Assurances auto
 
                            
 

 

Roue Libre à Jacques Mercier

Philippe Geluck qualifiait ma voiture « d’aspirateur à minettes »

 


« Roue libre » permet à des personnalités belges et étrangères de s’exprimer très largement - et à la première personne - sur le thème de la mobilité, et ce, tous azimuts. Une carte blanche au travers de laquelle ils et elles nous confient ce qui les irritent, les fâchent, les énervent, ou ce qui les perturbent, qu'il s'agisse de l'incivisme des autres usagers, des transports en commun, des contrôles, des amendes, des non sens ou aberrations, de la vitesse ou des limitations ou encore de certaines hypocrisies.

 

Propos recueillis par Marc LEBRUN

 

Jacques MercierL’exercice consistant à résumer la carrière de Jacques Mercier reviendrait à synthétiser la Bible en douze lignes. Inutile tout autant qu’impossible, tant le mouscronnois a multiplié les casquettes. Tour à tour homme de radio, homme de télévision, homme de scène et surtout homme de lettre, il manie avec un talent certain la plume depuis l’âge de ses quatorze printemps.

Cet éternel amant des mots poussera la porte de la RTB à alors qu’il a tout juste vingt ans. Depuis, tant les ouvrages que les émissions se sont succédés avec, reconnaissons-le, beaucoup d’humour et de professionnalisme. Mais l’histoire est loin de s’arrêter en si bon chemin.

Mais quelle est sa vision de la mobilité, quels sont ses rapports avec l’automobile ?
Il s’en est confié à AutoPress avec une bonne quotité d’esprit…

Qu’est-ce qui énerve Jacques Mercier au volant ?

A première vue, quand je réfléchis sans trop analyser, je constate que les comportements au volant ont fort changé au fil des ans. Mais je dirais qu’il y a actuellement deux choses qui m’énervent profondément, mais elles découlent toutes deux du respect des autres, de la simple politesse.

Le premier point qui me semble vraiment énervant, c’est la non utilisation du clignotant, s’en foutre des manœuvres que les autres devront effectuer. C’est surtout vrai dans les ronds-points lorsqu’on patiente afin de pouvoir s’engager dans ce dernier et que le véhicule bifurque sans avoir indiqué son intention de tourner et qu’un véhicule suit juste derrière.

Ce manque de politesse peut également charrier une forme d’agacement, voire d’énervement qui peut entraîner certains comportements agités et nous rendent surtout moins zen au volant.

Le second point qui me vient à l’esprit, mais qui est plutôt souriant, concerne les piétons. Je ne sais pas comment il se fait ni à quel moment cela s’est passé, mais on a dit tout à coup que les piétons avaient la priorité sur les passages cloutés. Depuis ce moment là, ils traversent sans se soucier de l’allure ou du trafic et sans tenir compte des éventuelles conséquences pour eux ! De plus en plus rares sont ceux qui vous adressent un sourire ou qui vous remercient.

Quel genre de conducteur est Jacques Mercier ?

Je suis extrêmement zen au volant. J’ai eu comme tout un chacun des expériences un peu malheureuses, mais j’étais jeune. Je faisais par exemple usage de mon klaxon, mais ce sont des choses qu’on ne peut absolument plus faire de nos jours. Si un conducteur vous fait une queue de poisson et que vous klaxonnez, il y a de fortes chances pour que ce dernier vous attende, vous suive, vous colle ou sorte de sa voiture avec une barre de fer.

Pour la petite anecdote, j’ai vécu pareil scénario. Je circulais dans la région de Nivelles sur une route à deux bandes de circulation et une voiture de sport rouge très clinquante me précédait tout en utilisant les deux voies tout en évoluant à 20 kilomètres à l’heure. J’étais un peu en retard et il ne fallait pas que j’arrive en retard, mais je suis néanmoins resté calme et Jacques Mercierpatient, sans jamais pouvoir dépasser ce véhicule. A un moment donné, il se porte sur le bas côté de la route, sans usage du clignotant bien évidemment et immobilise sa voiture. Je le dépasse donc et, au passage, klaxonne en lui adressant un signe de la main non vexant.

 

Dès cet instant, le conducteur est remonté à bord de son véhicule et s’est collé derrière moi, m’a dépassé puis a ralenti jusqu’à ce que nous ne faisions même plus 10 kilomètres par heure tout en donnant de violents coups de freins puis, tout à coup s’est arrêté. Qu’est-ce qu’on fait dans ces cas là ?

Le côté comique de la situation pourrait être la scène du film « Un éléphant ça trompe énormément » avec le gars qui vient démolir la voiture, mais pour le même prix, le gars peut aussi sortir avec une batte de baseball ou une barre de fer, je ne sais pas moi ! En fin de compte, il a fait demi-tour et est reparti sans demander son reste.

J’ai donc pensé à ce moment là que même si les gens sont dans leur tort, on ne peut absolument plus faire le moindre signe où le moindre geste de nos jours.

Il est rare que je doive me dépêcher pour être quelque part, parce que depuis longtemps, avec les encombrements et tout ce qui se passe sur les routes, je sais qu’il vaut mieux partir une heure à l’avance que de s’énerver dans des encombrements en se disant merde, je n’aurais pas dû prendre par ici.

Je dois dire que le GPS à beaucoup changé les choses aussi, c’est véritablement une merveille parce que ça permet évidemment de quitter le ring s’il est encombré, de faire 500 mètres et d’obtenir un autre itinéraire. C’est vraiment magnifique comme invention ! De plus, l’heure d’arrivée s’affiche donc, théoriquement, on sait si on est dans les temps.

A bord de quel véhicule circule Jacques Mercier ? Une Alfa-Roméo ?

Oui j’ai toujours une Alfa, mais une petite à savoir une 147.

Très différent de votre Spider, non ?

En effet. La Spider je l’adorais mais avec le problème qu’on ne peut pas décapoter très souvent, bon… Je me suis rendu compte que les gens qui possédaient une Spider, c’était bien souvent comme seconde voiture qui restait au garage pour n’en sortir que les beaux jours.

Jacques MercierDe plus, lorsqu’on acquiert ce genre de voiture, c’est par coup de cœur, on l’aime et on s’y attache. La crainte de la voir abîmée ou griffée alors qu’elle est stationnée devient une obsession, et lorsqu’elle a été deux ou trois fois sujette à vandalisme, on se rend finalement compte que ce n’est qu’un objet.

Vous savez, je me suis retrouvé dans des situations complètement ridicules. Bloqué au fond du Ring du côté de Ittre en été, il faisait chaud et donc ma Spider était décapotée. A un moment, plusieurs camions se portent à ma hauteur et ils se sont autorisés à jeter à l’intérieur de ma voiture des cannettes de Coca, presque vides mais pas tout à fait (rires).

Au-delà de cet aspect, je faisais encore beaucoup d’émissions de télévision à l’époque et on se foutait beaucoup de ma gueule parce que ça faisait quand même un peu dragueur, alors que je n’étais plus tout jeune. Philippe Geluck appelait cette voiture « l’aspirateur à minettes ».

Il avait interpellé mon épouse en lui disant « ça ne te dérange pas que Jacques ait un aspirateur à minettes ». Evidemment je ne l’avais pas acheté pour ça, je ne me ballade pas en ville seul en proposant de venir faire un tour mais bon, à la longue je me suis fais une raison en me disant que c’était mon dernier jouet et que j’allais reprendre des voitures !

Un Alfiste ?

Sans vouloir me qualifier d’Alfiste, j’avoue cependant aimer ces voitures. Depuis vingt cinq ans au moins, je suis passé par tous les modèles de la marque, depuis l’Alfa 33 jusqu’à la Spider.

Et la prochaine, encore une Alfa ?

Peut-être bien, oui, mais je ne sais pas. Pour le moment, comme je suis à la retraite et que j’utilise beaucoup moins ma voiture, forcément. Je laisse vieillir ma 147, mais comme ma femme possède elle aussi une voiture, nous nous tâtons pour voir laquelle des deux nous garderons sans que, dans le même temps, nous soyons sûrs qu’une seule nous soit suffisante. J’avouerais que pour le moment, elle me plait toujours assez bien, même si elle consomme beaucoup (rires).


Le site de Jacques Mercier

 

Le blog de Jacques Mercier

La page Facebook de Jacques Mercier


 

Retour à l'index Roue Libre

 

 

Roue Libre à Thomas Gunzig

Roue Libre à Benjamin Maréchal

Roue Libre à Michel Fugain

Roue Libre à Jean-Marc Nollet

Roue Libre à Patrick Perret

 

 

       
  Interviews Rubriques Pratique
       
  AutomoBelles Essais autos Petites annonces autos & motos
  Roue Libre Essais motos Panneaux de signalisation
    Assurances auto Contrôle technique
    Concept Cars Trucs & Astuces
Sur les bancs de l'Eco Voitures de l'année
      Importateurs autos et motos
       
Abonnement Gratuit à la newsletter AutoPress

 
 
       

 

 


  
  
  
  
Copyright 2002-2014 (C) All Right Reserved by AutoPress - Created, Powered & Designed by Marc Lebrun Home || Conditions Générales || Contact || Partenaires || Colophon  
Website templatesBusiness directory UKYellow pages USWebsite design companyWeb design directoryWeb design directory AustraliaWeb design directory CanadaFree cars / automotive web templates
Toute utilisation ou reproduction - même partielle - du contenu de ce site sans autorisation préalable de l'éditeur est strictement prohibée et illicite