Home              > Recommandez Autopress              > Autopress dans vos favoris

> Inviter un(e) ami(e) à s'abonner gratuitement >                              Nederlands 
       
     Le webzine automobile belge

 

 

FORUM DE SATISFACTION AUTOMOBILE SUR AUTOPRESS

Faîtes le savoir. Content ou mécontent de votre voiture ? > Exprimez-vous >

   

             10-04-2014

Google          Programmes TV consacrés à l'actualité automobile
              Livre d'Or

 
 Essai AutoPress


 

Ford Fiesta : since 1976

Mis en ligne le 10/06/2009 - Texte & photos : Benoît PIETTE

Archétype de la voiture citadine par excellence, elle a été lancée en 1976, un peu après la VW Polo. Valeur sûre dans son secteur, elle a été produite en un peu plus de 12 millions d'exemplaires. En 33 ans, elle en est à son sixième face-lift et à 300 kg d'embonpoint, mais cela aurait pu être beaucoup plus quand on sait que son dernier développement l'a fait maigrir d'une cinquantaine de kilos…

 

Kinetic Design

Après la présentation du concept "Iosis" à Francfort en 2005, les lignes directrices de ce nouveau design ont été reprises sur la gamme Ford. Baptisé "Kinetic Design", le style des nouvelles Ford présente une ligne où se marient des arêtes vives et une musculature à fleur de carrosserie. Le concept "Verve" présenté deux ans plus tard adapte avec bonheur ce design élancé aux petites Ford.
Ainsi aguichée, la Fiesta Mk 6 rompt avec sa devancière : sa calandre béante et ses projecteurs élancés lui donnent même un petit air effronté qui se retrouve aussi sur certaines de ses concurrentes directes comme par exemple, la Peugeot 207 ou la Mistubishi Colt.

 

A l'intérieur, adieu la sobriété, on entre dans la quatrième dimension avec Batman. C'est funky, mais peut-être un peu "too much", surtout que son dessin futuriste se reflète en plus sur le pare-brise particulièrement incliné. Apparemment, l'expérience fugace du tableau de bord de la première Focus n'a pas marqué beaucoup de monde chez Ford…


A l'avant, les sièges sont parfaits ; plus bas que sur la version précédente, ils maintiennent très bien le corps en toutes circonstances mais restent fermes. A l'arrière, la place est suffisante pour deux adultes mais certaines de ses concurrentes font mieux en la matière.
Quant au coffre, il frise les 300 dm³ si la roue de secours est remplacée par un kit anti-crevaison. En rabattant le dossier des sièges arrière, le volume atteint presque 980 dm³. Cependant, seul le dossier est rabattable 1/3-2/3, son assise reste fixe et ne permet pas d'obtenir un plancher plat. La lucarne du hayon aurait gagné à être un peu plus grande, mais les stylistes en auraient été alors fort marris…


L'équipement intérieur est riche et de bonne facture. On y retrouve de nombreux espace de rangement et des équipements rares sur le segment des petites voitures. Par exemple, un détrompeur pour éviter toute erreur de carburant lors du ravitaillement, un système "keyless
[1]" avec bouton de démarrage, ou même une commande automatique du chauffage du pare-brise et de la lunette arrière en cas de démarrage du véhicule par temps froid...


La gamme se compose de cinq finitions et de onze combinaisons différentes de coloris et de garnissages.

Au niveau sécurité, la Fiesta comme la Mazda2 fait appel à de l'acier haute résistance, ce qui permet d'obtenir non seulement une structure de caisse résistante mais également un gain de poids appréciable. La Fiesta offre pas moins de sept coussins gonflables, dont un pour les genoux du conducteur permettant de protéger ses jambes en cas de choc frontal.

 

Bon sang ne saurait mentir

Partageant l'excellent châssis de la Mazda2, la Fiesta "Mk 6" hérite de sa réputation d'agilité. Certes elle reste un peu plus sage que sa cousine d'Hiroshima, mais on reste surpris de son dynamisme.
La direction est électrique et c'est une première pour Ford. En toutes circonstances, elle laisse une impression de conduite naturelle, très éloignée d'une console de jeu. La boîte de vitesses à cinq rapports se manie aisément mais elle est bruyante à froid.

 

Le moteur essence 1,4 Duratec se réveille à partir de 3200 rpm, ce qui donne à la Fiesta une certaine placidité sur autoroute ; car 3200 rpm, c'est aussi le régime correspondant à 120 km/h en cinquième. Bien sûr, sa puissance est honorable (96 ch. à 5750 rpm). Mais ce n'est pas tout : son couple de 128 Nm perché à 4200 rpm ne facilite pas une conduite coulée même si ce moteur garde une certaine élasticité. Il ne faudra donc pas hésiter à rétrograder si l'envie vous prend de garder cette vitesse légale sur nos belles autoroutes de l'Ardenne. Naturellement, la consommation s'en ressentira et il faut tabler sur 7,5 l au cent kilomètres. Avec un réservoir de 45 litres, l'autonomie approchera les 650 km.

 

En revanche, avec 1,6 Duratorq ECOnetic DPF, le plaisir est tout autre. Ce moteur rend peut être 7 ch. à son homologue à essence, mais c'est sans compter son couple de 204 Nm situé à 1750 rpm. Sur un filet de gaz, celui-ci maintient son allure dans une quiétude totale[2]. Il est bruyant et un peu bancal à froid, mais après quelques kilomètres, il prend sa température et tout rendre dans l'ordre. Optimalisé en vue de réaliser une consommation moyenne normalisée de 3,7 l/100 km et des émissions de CO2 d'à peine 98 grammes au kilomètre, ce moteur devait nous bluffer. Certes, il ne consomme pas beaucoup, mais le trafic quotidien reste très éloigné des célèbres "Mobil Economy Run". Avec des trajets réalisés en majorité en zone urbaine et agrémentés des inévitables embouteillages aux heures de pointe, votre serviteur a consommé un bon litre en plus : ce qui correspond grosso modo à ce qu'avait brûlé une certaine Dacia Sandero…

 

Evidemment, avec la Fiesta, l'agrément de conduite est tout autre, mais compte tenu des nombreuses modifications apportées à l'ECOnetic, l'exploit technique reste somme toute, très théorique…

 

Une valeur sûre

Que ce soit en diesel ou en essence, la Fiesta gardera certainement ses adeptes. Les arguments écologiques sont certes, dans l'air du temps, mais ce n'est pas ceux-ci qui garantiront la fiabilité du modèle. Or, à ce niveau, la Fiesta répond aux mêmes critères que ses grandes sœurs, les Focus et Mondeo qui ont été conçues et testées pour une durée de vie d’au moins 240.000 kilomètres ou dix ans. Elle peut donc sans crainte poursuivre son petit bonhomme de chemin.


 


[1] Système d'entrée sans clé.

[2] Sur autoroute, il ne tourne qu'à 2500 rpm à 120 km/h.

 

 

             
       
             
       
             

 

Nos précédents essais sont disponibles ICI

Haut de page

 

 

 AutoPress Directory
 

> Forum
Satisfaction Automobile

 

> Petites Annonces
Autos, Motos

 

> Annuaires
Autos, Motos

 

 

> Itinéraires routiers
Mappy, Michelin, Google Maps

 

> Retour à l'index

AUTO PRATIQUE

> Les Importateurs Belges
> Trucs & astuces Auto
> Panneaux routiers
> Clubs automobiles
> Ecoles de Maîtrise Auto
> Dico de l'Automobile
> Les Voitures de l'Année
> Calculez le tarif des amendes
> Centres de Contrôle Technique
> On parle d'Autopress

Auto - Moto

> L'Essai Autopress
> L'Essai Minute
> L'Essai Net
> Concept Cars
> L'Actualité Automobile
> Dernière Minute
> La Sécurité Automobile
> Flash Auto
> Nouvelles
> Info
> Indiscrétions
> Revue de Presse
> Dossier
> Ancêtres Automobiles
> 4x4 & Offroaders
> Les Cabriolets
> Les Sportives
> Initiatives
> Interview
> Carburants
> Véhicules Utilitaires Légers
> Technologie & Energies Alternatives
> Mécanique
> Séries Spéciales
> Réglementation
> Librairie Automobile
> Les Salons Automobiles
> L'Agenda Automobile
> L'Actualité des deux-roues
> Corporate
> Les Archives Autopress

 

 

 

 

 

 

 

Toute utilisation ou reproduction - même partielle - du contenu de ce site sans autorisation préalable de l'éditeur est strictement prohibée et illicite