Sur le web  Sur www.autopress.be

 
 
Nederlands  English  Deutsch    | Accueil | Newsletter | Contact | Recommandez ce site| Annuaire | Livre d'Or |
 
 

Rubriques
Pratique

 
ESSAI ROUTIER HORS NORME
 

 

ASTON MARTIN DB7 VANTAGE

 

 

En cette belle journée ensoleillée, votre serviteur a pu, grâce à un heureux concours de circonstances déposer son auguste postérieur dans le cuir Connolly d’une Aston Martin DB 7 Vantage.

 

Texte : Georges Livron

Photos : © www.sycomor.be

 

La première impression qui se dégage de cette voiture, c’est une impression de classe, de distinction et de charme indéniablement anglais !

 

La voiture est basse, longue, campée sur ses immenses pneus de 265/35 par 18…

 

Elle donne l’impression d’un félin prêt à bondir sur sa proie… Un peu de sang Jaguar a dû passer dans les gènes de cette voiture…

 

C’est la 3ème Aston que le propriétaire possède et, selon lui, c’est la plus aboutie, la plus fiable, la plus utilisable au quotidien… Et, pour me le prouver, il me propose de juger sur pièces et d’aller faire quelques kilomètres à son volant.

 

Tout d’abord, il faut s’asseoir dedans, pléonasme qui prend tout son sel quand on sait qu’il est virtuellement IMPOSSIBLE à une personne de mon gabarit (1m90-120 kg) d’y trouver une position confortable. Si je me positionne correctement pour les jambes et les bras, ma tête touche franchement le toit… Si je m’installe confortablement pour la tête, mes bras ne touchent quasi-plus le volant et mes jambes sont trop près du pédalier. Et ce malgré tous les réglages possibles. (siège, volant, pédalier, etc…) .

En conclusion, plus d’1m80, passez votre chemin, cette auto n’est pas pour vous…

 

Contact : comme dans les « vraies » il faut tourner la clef, puis pousser sur un bouton au tableau de bord…un miaulement aigu me fait sursauter, c’est le bruit du moteur ( V12) au démarrage, c’est moins violent qu’une Ferrari, mais tout aussi mélodieux.

Mettre la boîte auto sur « R » pour faire marche arrière dans l’allée et surtout  ne pas mettre de gazs sous peine d’aller visiter illico la maison du voisin d’en face… Tout en douceur, les 2.2 tonnes de la bête s’ébranlent.

Une fois sur la route, on a le choix, soit on passe les vitesses manuellement, soit on laisse à la voiture, dotée de 2 programmes (sport et normal) le soin de changer les vitesses. En programme sport, le changement intervient au rupteur et le « kick down » est plus rapide.

 

Première impression, qui perdurera tout l’essai, cette voiture ne roule pas, elle glisse….

Même en passant sur des chaussées défoncées, vous ne sentez pas les trous, juste quelques petites oscillations de la caisse, les changements de direction se font de manière nette et précise, même si vous sentez bien  l’inertie due  au poids général de l’ensemble.

 

Une excellente route au  très bon revêtement nous tend les bras. J’écrase franchement l’accélérateur, la voiture s’assied sur son train arrière, la direction se fait un peu plus légère, le moteur prend brutalement des tours, le feulement se fait grondement rageur, mon passager et moi-même sommes écrasés au fond du siège, la voiture est catapultée en avant, en moins de temps qu’il ne le faut pour le dire, nous sommes dans les échappements de la voiture qui nous précédait auparavant de plus de 200 m….

Il n’y a pas à dire, 420 Chevaux, ça « cause ».

 

Un petit coup de frein, clignoteur, nouvelle franche accélération pour dépasser, et nous sommes déjà 200 m plus loin que la voiture que nous venons de dépasser. Largement au-delà des vitesses autorisées…

Même en roulant  très calmement, très en dessous des possibilités de freinage et d’accélération de la voiture, vous êtes déjà à des vitesses anti-permis…

Le propriétaire me racontait qu’une fois, sur la côte d’Azur, il avait été arrêté par les « photographes publics » alors qu’il circulait à 161 Km/h au lieu de 130…

Comme c’est un Monsieur assez  âgé qu’on ne peut raisonnablement pas taxer d’être un fou du volant, il expliquait au gendarme qu’il ne s’était pas rendu compte de sa vitesse, et qu’avec ce type de voiture, il était impossible de se maintenir à 130 sans abîmer la voiture.

Le gendarme lui a alors demandé d’ouvrir son capot moteur… Quand il a vu le V12 , il a répondu au Monsieur qu’il voulait bien le croire et l’a laissé repartir sans le verbaliser. Ce devait être un amoureux de belles mécaniques….

 

En virages, l’Aston se comporte de manière correcte, avec toujours un petit bémol dû à son inertie. Son comportement est rassurant,  un léger sous-virage permettra de ne pas affoler le conducteur, l’arrière ne se dérobe que si on appuie à fond sur le champignon et encore, si la route est grasse. Le freinage est endurant, progressif et efficace. Malgré quelques freinages appuyés, je n’ai pu prendre celui-ci en défaut. Le comportement routier est au-dessus de tout soupçons, c’est une voiture « bien élevée », une Anglaise, quoi !! Maintenant il est totalement impossible de la conduire « à la cravache ». Son châssis, son poids, ses mensurations rendent ce type de conduite impossible. Cette voiture est l’archétype de la Grand-tourisme, mais pas du tout une sportive…


D’ailleurs, à son volant, entouré de tout ce bois (ronce de noyer, s’il vous plaît), de tout ce cuir, de toutes ces profondes moquettes, tout vous convie a rouler calmement en sachant que le réserve de puissance est inépuisable et que l’électronique, très discrète, veille sur vous

(6 airbags, ESP, EBD, etc…)

 

Maintenant à 110.000 Livres sterling (soit +/- 160.000 euros avec les options demandées par Monsieur J.), cette voiture n’est pas à portée de toutes les bourses, loin s’en faut, mais on peut toujours rêver, non ???

 

Le propriétaire de cette Aston va la revendre. Sa prochaine voiture sera la nouvelle Bentley Continental Gt…. Il m’a promis un essai lors de son prochain passage en Belgique….

A plus tard, dans ces colonnes…

 

FICHE TECHNIQUE
 

moteur 

V12 à 60°, 5935 cm3, 420 ch. à 6000 tr/min

Transmission  

roues arrière, boite auto à 5 rapports.

Couple 

55 m/kg à 5000 tr/min

Poids 

2152 Kg tous pleins faits

Performances  (constructeur)

vitesse maxi 298 Km/h, 1000 D.A : 25,3 s.

Performances  (mesurée)

0 à 100 Km/h : 5,8 s.

Dimensions 

longueur 4.66m, largeur 1.92m, hauteur 1.32m, réservoir 95L

Consommation 

mixte : 14 l / 100

Prix 

135 000€ (version base)

Le plus

Esthétique,Performances,Finition

Le moins

Poids, exiguïté de l’habitacle,
inertie en virages, direction trop assistée

 

D'autres essais routiers vous sont accessibles ici

Haut de page

ABONNEZ-VOUS GRATUITEMENT



Services

Partenaires

Positionnement et Statistiques Gratuites

 
 
| Conditions générales d'utilisation | Publicité sur ce site | Contact |
 
  © AUTOPRESS 2002 - 2012 - Created & Powered by Marc Lebrun
Le site est optimisé pour une résolution d'écran de 1024 par 768 pixels