01-02-2013

 Sur le web  Sur www.autopress.be

 
 

Nederlands  English  Deutsch    | Accueil | Newsletter | Contact | Recommandez ce site| Annuaire | Livre d'Or |  

 
 

Rubriques
Pratique

 
ESSAI net
 

 

BMW 525 & 535d Touring

 

BMW 525 et 535 D Touring
Sœurs …ennemies ?

 

Alain Hoebeke


Il y a série 5 et série 5.
Cette réflexion « bâteau » vous traîne dans la tête lorsque vous sortez d’un essai qui vous a permis d’apprécier successivement les qualités de la 525 d et de la 535 d Touring.
Si vous en avez l’occasion, respectez cet ordre d’essai pour garder un moral d’acier. La « petite » offre déjà d’entrée de jeu des qualités de grandes routières dignes du constructeur bavarois mais finalement après quelques kilomètres, c’est surtout la bonne volonté de sa boîte automatique à 6 rapports qui frappe le plus l’imagination. L’aménagement intérieur de ce grand break de luxe est extrêmement bien fini mais pas vraiment spectaculaire malgré la centrale d’informations comprenant le GPS et les phares directionnels. Pas d’astuce en dehors d’un espace de chargement compartimenté, encore moins de gadget, mais « seulement » un environnement raffiné où le cuir côtoie avec bonheur des éléments de plastique pas toc. Du beau travail qui va transformer vos déplacements en longues promenades agréables. Pas démesurée au niveau habitabilité, pas exorbitante en ce qui concerne le volume de chargement, la 525 d Touring se distingue avant tout par sa ligne unique et une qualité de finition générale supérieure à la moyenne.


Par contre, si vous voulez une « Béhème », une vraie, on ne peut que vous conseiller la version 535 d. C’est la même voiture mais ce n’est plus le même monde. Les quelque 272 ch et surtout 560 Nm (2000 t/m) du 3.0 l diesel (bloc 6 cylindres de la 530 d) suralimenté par deux turbocompresseurs montés en série lui confèrent des performances époustouflantes que le châssis digère avec bonheur malgré les 1830 Kilos de la belle. Assise sur des jantes alu de 17 pouces son grand méchant look ne passe pas inaperçu. Diodes lumineuses sous les rétroviseurs pour la reconnaître la nuit, accessoires de carrosserie spécifiques (boucliers et jupes) achèveront de lui donner à l’extérieur cette touche de distinction qui ravira les sportifs. A l’intérieur, la finition « alu » en matériau composite peut étonner mais ne décevra pas. Volant en cuir à trois branches, projection des indications du tableau de bord sur le pare-brise et marchepieds « M » achèveront la mise en scène de cette « 5 » hors du commun. Attention à votre permis, la boîte automatique est à nouveau à l’honneur et met bien en valeur les rondeurs de cette splendide mécanique : Jugez plutôt : 0-100 km/h en 6.6 s. et vitesse de pointe de 250 km/h
Vous comprenez aujourd’hui ce qu’on veut dire quand on vous écrit : il y a série 5 et série 5 ?

 

Liste de prix BMW

http://www.bmw.be

D'autres essais routiers vous sont accessibles ici

Haut de page
 

ABONNEZ-VOUS GRATUITEMENT



Services

Partenaires

Autopress France

Positionnement et Statistiques Gratuites

 
 
| Conditions générales d'utilisation | Publicité sur ce site | Contact |
 
  © AUTOPRESS 2002 - 2012 - Created & Powered by Marc Lebrun
Le site est optimisé pour une résolution d'écran de 1024 par 768 pixels