Menu HTML / Javascript : Aperçu
NL
AutoPress.be    AutoPress.be  
Essai Auto
Article rédigé parBob Monard 
     Publié le
22 janvier 2021

Dacia Sandero

La modernité à bas prix


 

Photos

 

Dacia rime depuis toujours avec rationalité, robustesse et facturation douce. Pour le millésime 2021, le constructeur roumain du groupe Renault remet deux modèles à niveau : la Sandero et la Sandero Stepway.

 

Présent sur 44 marchés et fort de ses 7 millions de véhicules écoulés, Dacia – 16.848 immatriculations chez nous à fin novembre - mise toujours sur ses arguments qui ont valu à la Sandero - apparue en 2008 quatre ans après la Logan - la place de leader sur le marché des véhicules particuliers en Europe.

 

Ben oui, rends-toi à l’évidence toi qui nous fait le plaisir de nous lire : les bagnoles qui coûtent cher courent de moins ne moins les rues ! Dacia répond donc avec pertinence à des attentes de plus en plus répandues.

 

Leur troisième génération adopte un nouveau design intérieur et extérieur. Avec des vitres latérales plus inclinées. Et tout change sauf... le logo. Rassure-toi, cher lecteur : la qualité de fabrication, la consistance de l’ensemble, l’habitabilité généreuse, la tarification imbattable sont bien entendu toujours de la partie.

 

Mais la Sandero cuvée 21 se veut plus longue, plus large, moins haute et mieux proportionnée. Alors que le tableau de bord devient panoramique, l’éclairage opte pour une nouvelle signature en LED et la calandre se modernise. L’ergonomie est revue à la hausse comme la circulation de l’air via de nouvelles ouïes d’aération.

 

La console centrale est repensée et intègre même un crochet pour sac à main côté passager !


Un accoudoir central, plus d’espaces (21 litres) de rangement, un volant réglable en hauteur et profondeur, le siège conducteur relevable et abaissable, un volume de coffre oscillant entre 328 et 410 litres,... tout a changé. Excepté ce qui faisait sa réputation. Et là pas question d’intervenir, on est bien d’accord ! Pas mal, non ?


La Sandero Stepway, plus haute de 4 cms que sa frangine, innove itou ! Ses arches de roues sont désormais plus imposantes, sa calandre spécifique soulignée du monogramme Stepway, ses attributs de crossover avec bouclier avant et arrière plus les protections noires autour des antibrouillards, ses jantes de 16 pouces ou alu, ses barres de toit modulaires, ses inserts colorés dans l’habitacle, ses 3 nouveaux systèmes multimédia, sa direction assistée électrique, son allumage automatique des phares et essuie-glaces, le frein parking électrique... s’accompagnent du stop/start, du freinage d’urgence automatique, de la détection d’angles morts et des aides de démarrage en côte comme de 8 radars pour le parking.

 

Et sous le capot, ou plutôt dans le coffre à la place de la roue de secours, on trouve le réservoir LPG de 40 litres. Rayon sécurité passive, on pointe 6 airbags : 2 rideaux, 2 thorax et 2 frontaux.

Abritant un bloc essence de 999 cm3 libérant au choix 67, 91 et 101 chevaux associé à une boîte manuelle à 6 rapports, elle se drape en Access, Essential et Comfort. Comme en Stepway et Stepway plus. Oubliées les motorisations diesel et hybride !
Et place à de joyeux trajets en toute sécurité.


Autrefois Sandero, déclinée en citadine et en baroudeuse, ne se distinguait pas spécialement par son originalité globale. A ce jour, on se trouve face à deux automobiles qui alignent les bons points. Renippées avec goût et soin, elles ont une habitabilité intéressante même aux places arrières.

 

Leur confort (ouverture des portes à distance, sièges bien conçus,...) est à souligner comme leur prix séduisant. Auparavant fer de lance des véhicules low cost, les new Sandero basées sur la Clio 5 sont dorénavant de sympathiques voitures qui ne se contentent plus d’être économiques.

 

Très agréables à vivre, la Sandero choye ses passagers et son conducteur. Il va sans dire qu’elle s’accommode idéalement d’une conduite paisible et non de rythmes endiablés qui pénaliseront un tant soit peu l’insonorisation et la suspension. La modernité à bas prix, oui. Mais il n’y a que le prix qu’est bas. Car le reste a été intelligemment tiré vers le haut.

 

Essentielle et contemporaine, annonce Dacia. Une expression qui résume on-ne-peut-mieux l’identité de ces nouveaux produits écoulés de 8.990 à 15.190 €. Interpelant, n’est-il pas ? Pourquoi donc gaspiller tes bitcoins pour une autre monture ?

 

 

Photos

Cliquez sur la vignette pour l'afficher à sa taille réelle

 

 

 

     
         
 
         
 
         


Passionné(e) de voitures et de motos ?

Abonnez-vous à l'un de nos réseaux sociaux ci-contre et demeurez informés en temps réel de l'actualité automobile sur AutoPress


     

    



 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Copyright 2002-2021 (C)

All Right Reserved by AutoPress - Created, Powered & Designed by
Marc Lebrun
Toute utilisation ou reproduction - même partielle - du contenu de ce site sans autorisation préalable de l'éditeur est strictement prohibée et illicite