Sur le web  Sur www.autopress.be

 
 

Nederlands  English  Deutsch    | Accueil | Newsletter | Contact | Recommandez ce site| Annuaire | Livre d'Or |  

 
 

Auto - Moto

 

Auto pratique

 
Auto événements

 

 
Moto

 

 
Archives

 

Google


 

 
LE DICO DE L'AUTO
 

comment ca marche ?

 

Marc Lebrun

 

Le secteur automobile évolue, et les profanes que nous sommes ont tendance à « sécher » sur certains termes barbares liés aux technologies embarquées dans nos chères voitures. Qu’à cela ne tienne, nous démystifions pour vous l’univers ô combien complexe des abréviations et autres fonctionnalités techniques telles que l’ABS, le FAP, l’ESP, l’EBV, l’EDS, l’ASR et autres airbags. Certes, ces dénominations ne vous sont pas inconnues, mais les utilisez-vous à bon escient ? Quel est leur principe de fonctionnement ? Retour à la case départ donc et usons, l’espace de quelques instants, le fond de nos pantalons sur les bancs d’une l’école virtuelle… Le FAP, c’est quoi ?

 

 

FAP (Filtre à Particules) : c’est quoi ?

Le Filtre à Particules (ou FAP pour les branchés), vous en avez entendu parler. Mais à quoi ça sert ?


Alain Hoebeke

 

Il est placé sur la ligne d’échappement des moteurs diesel pour les rendre plus « propre ».
Parmi les résidus indésirables issus de la combustion interne, la suie que provoque le diesel est un casse-tête auquel tous les constructeurs doivent faire face. Les normes européennes concernant les émissions sont de plus en plus strictes et l’Euro 4 condamne déjà bon nombre de diesels. Trop polluants !


Seul moyen de passer de cap pour l’instant, le filtre à particules, une cartouche qui capte et retient le CO2 des suies indésirables contenues dans les gaz d’échappement.
Deux écoles s’affrontent. PSA (Peugeot et Citroën) prône un filtre avec additif (un produit nommé « Cérine », écrit entre guillemets car l’orthographe n’est pas confirmée). Ce produit est injecté dans le flux de mélange dès que les capteurs décèlent une saturation de suie au niveau du FAP. Tout est géré électroniquement et automatiquement.


L’additif a la propriété d’augmenter la température des gaz d’échappements et de régénérer le FAP en brûlant les suies indésirables. Après ce « FAP wash » qui intervient normalement tous les 1000 à 1200 km, le cycle de capture peut alors reprendre son cours normal avec un filtre reconditionné.


Pourquoi cette adjonction ponctuelle et une fourchette dans le kilométrage ? Tout simplement parce que le chargement en suies dépend de la conduite : plus élevé en ville ; plus faible sur autoroute à allure modérée.


Attention, le filtre ne se régénère pas indéfiniment. Chez Peugeot par exemple, on prévoit son remplacement tous les 120.000 à 200.000 km selon les modèles. Coût de l’opération : de 400 à 500 euros.


L’autre école prône le FAP sans additif et donc sans entretien. Seul le remplacement de la cartouche à intervalles réguliers est à prévoir. Le système n’est pas fiable nous dit Peugeot car il ne tient pas compte des variables comme les conditions de conduite et ne garantit pas une efficacité optimale tout au long de la vie du filtre.


 

Abonnez-vous GRATUITEMENT



Services

 
 
| Conditions générales d'utilisation | Publicité sur ce site | Contact |
 
  © AUTOPRESS 2002 - 2012 - Created & Powered by Marc Lebrun
Le site est optimisé pour une résolution d'écran de 1024 par 768 pixels